Thanksgiving, la rescapée

Bizarrement  bêtement, la mondialisation aidant, et le copier-coller régnant en maître, on essaie à chaque fois de copier les fêtes et traditions occidentales en général et américaines en particulier. Il n’y a qu’à voir comment Halloween s’est imposé dans le calendrier des festivités commerciales et autres sauteries des jeunes pour s’en rendre compte (alors même que personne n’a jamais été capable de m’expliquer l’esprit même de Halloween). Et pourtant une de ces « coutumes » venant d’Amérique du Nord fait exception, on la voit dans plusieurs films américains, on en entend parler mais pourtant personne ne copie, aucune promotion commerciale n’est prévue (sauf peut être le Black Friday d’AppleStore même en Europe): Thanksgiving day. Cette coutume nord-américaine constitue pourtant l’une qui renferme, à mon humble avis, un sens beaucoup plus important et plus profond que les déguisements d’Halloween ou les coeurs et tout le tralala à la Saint- Valentin. En effet, l’idée générale de Thanksgiving est de remercier et d’être reconnaissant pour toutes les bonnes choses qui sont arrivées pendant l’année, de se retrouver en famille ou si ce n’est pas possible avec des amis, en tout cas, avec des gens que l’on aime autour d’un repas qu’on prépare ensemble (la fameuse dinde et le pumpkin pie). L’absence d’intérêts portés à cette fête vient peut être du fait que les repas de famille et le bilan annuel sont faits, dans les autres parties du Globe, pendant les fêtes de fin d’année, et plus particulièrement lors du réveillon avec les fameuses nouvelles résolutions (qui sont si bien formulées mais rarement exécutées). C’est assez dommage je trouve finalement, pour une fois que la fête à copier comporte des valeurs de partage, de reconnaissance.

Même sans l’énorme repas, je voulais juste m’initier à cette fête et dire que je suis reconnaissante à la Vie pour les milles et une choses qui s’y passent, pour les amis formidables que j’ai et pour la famille adorable qui est la mienne.

Happy Thanksgiving you all!

Publicités

To blog or not?

To blog or not to blog…that is the question comme diraient certains. Quand on débute un blog, on a toujours des dizaines, voire des centaines d’idées de ce que pourrait être ce blog. Un enthousiasme étrange nous porte, de ceux qui nous font faire des plans grandioses pour des projets énormes et qui finalement, au cours du temps, s’estompe. Parce qu’après le premier temps du ravissement béat dû à cette idée géniale vient le temps de l’action et de la réalisation. C’est à ce moment là que le doute commence à envahir, et que l’on se demande si c’est finalement une bonne idée de faire un blog (étant entendu que la mise en forme et tout le tralala qui va avec la « construction » du blog a été fait durant la phase : eurêka ! je vais le faire ce blog !).

Un blog oui mais pour qui ? alors là, aucune idée…on va essayer par soi-même déjà, il paraît qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même…après, bah, je ne sais pas trop comment cela se passe pour qu’un blog sorte de l’anonymat des millions d’autres qui existent. Peut être qu’au fil du temps, il y aura des personnes qui vont le lire et consulter régulièrement ? C’était plus facile quand c’était sur un plateforme de blogs d’un forum. Maintenant, c’est le mystère total mais on ne va pas s’en faire pour cela.

Je vais le faire, oui mais, aurais je assez d’idées pour l’alimenter régulièrement ? Si c’était un genre de journal intime, ce serait possible parce qu’il se passe toujours une chose à raconter dans une journée…mais il n’y aura pas assez de temps, et ce ne sera pas intéressant. Des commentaires sur l’actualité ? il y en a finalement beaucoup et se prendre la tête à disserter sur une « nouvelle » qui ne le sera plus d’ici trois jours…un blog sur un sujet en particulier ? type je suis maman, je vais me marier, je fais un régime, je me maquille, je suis trop top mode…ce serait difficile à tenir et peut être trop monotone ? trop dans le moi-je, vis ma vie…au final, ce sera peut être un cocktails de tout cela, un mix de tout et de rien.

Et le but n’est pas vraiment de casser les statistiques et de trôner au-dessus du classement, ou d’avoir un poids dans ce monde merveilleusement virtuel des blogs (même si je l’admets, il peut jouer un rôle plus important qu’on ne lui attribue dans la vie d’une Nation, dans certains évènements qui ne peuvent avoir accès aux moyens classiques de diffusion de l’information). Peut être que finalement, ce n’est pas tout cela qui pousse (en tout cas, qui me pousse) à faire un blog, peut être juste le plaisir d’écrire de s’essayer à l’écriture, ou tout bêtement de trouver un moyen de ne pas faire ce que j’ai à faire (vous savez le fameux prétexte qu’on trouve toujours pour ne pas affronter des choses plus importantes)

Vous trouvez qu’il y a trop d’incertitudes, de « peut être » et de questions existentielles dans cet article…tiens, moi aussi…peut être que parce que moi même, je n’ai ni plan bien établi, ni idées de chapitres à rédiger pour cette petite bulle…mais en tout cas, ça ira petit à petit…parce que c’est bien ainsi que l’oiseau fait son nid, non ? :houhou: