Lasa mpaka sary daholo

En voilà un phénomène qui me sidère depuis quelques temps: la multiplication presque miraculeuse du nombre de personnes qui se qualifient elles-même de « photographes-pro » ou « d’artistes » parmi une certaine jeunesse.

Avant de me lancer les objectifs et autres trépieds, je tiens à préciser qu’il ne s’agit ici nullement question de dénigrer ou de critiquer ce brusque élan artistique qui s’est répandu comme une traînée de poudre. Mais juste d’y apporter mon petit grain de pixel dans cet océans de photos, de modèles et de « like ».

Mise sous tension de l’appareil.

Il ne suffit pas d’avoir comme sujet une très très jolie fille avec des habits in, un beau garçon, une voiture ou une moto de la mort qui tue, pour qu’une photo soit bonne. Et a-contrario, les personnes dans la misère, ou un endroit particulièrement effrayant ne suffisent pas pour faire de bons sujets de photo.

Réglages de la vitesse et de l’ouverture.

Bien que cela rende bien sur les écrans (après il faut voir à l’impression si ça rend toujours pareil) et encore,des fois de jolies couleurs et nuances sur un écran A ne le seront pas forcément sur un écran B, les retouches et la post-prod ne suffisent pas à rendre une photo belle et potable, si elle ne l’était pas à la base. A la fin, ces couleurs brillantes et autres artifices photoshop ressemblent à un ravalement de façade sur un immeuble de toute façon mal construit et dont les bases ne sont pas solides…qui n’attendent qu’à s’écrouler.

Mise au point.

Au final, peu importe que la photo ait été prise avec le réflex dernier cri, l’objectif de la mort qui tue, qu’elle ait été retouchée sur CS5 avec un modèle 90-60-90 de 1m70…si elle a été mal cadrée, a coupé la main du modèle avec une poubelle en fond ou un fouillis indescriptible derrière…elle restera une photo pas joliejolie. Malgré les dizaines de « like » et autres compliments et autocongratulations que se font les auto-proclamés « photographes pro », une bonne photo, à la base, est une photo qui respecte au minimum les règles de base.

Quand une photo est diffusée avec la mention « vos critiques s’il vous plaît! qu’est ce que vous en pensez? » il faut s’attendre à entendre ce que les gens pensent vraiment de la photo: des choses pas très agréables comme ils peuvent dire des choses qu’ils pensent que la personne qui a pris la photo attend qu’ils disent, ou pour ménager les susceptibilités, ils peuvent juste dire: wouahhhh! quelle belle photo mais n’en pensent pas moins 😆

Se prétendre artiste et donc pratiquer la photographie en tant qu’art, ça ne se décrète pas (entre potes)…et ce n’est pas un prétexte pour fuir et évacuer les critiques qui peuvent être faites sur vos « oeuvres » …

1…2…3…on fait Cheeeeeeeeeeese

Je ne prétends pas être meilleure photographe…et d’ailleurs, je ne me considère pas comme telle…j’aime juste le monde de la photo, et il m’arrive des fois d’en prendre…mais des fois, c’est juste aberrant de voir les complaisances qui ne font pas honneur aux personnes qui formulent les félicitations et autres flatteries et les satisfactions (injustifiées?) des personnes qui considèrent désormais qu’elles font partie de ce clan des « photographes pro » du milieu.

La parole est maintenant aux vrais photographes 😀

Publicités

31jours. -11

Spéciale dédicace à Mapetitesoeurchérie

Nous ne sommes pas jumelles, mais on aurait pu…on se dit souvent que nous sommes des âmes soeurs. Souvent, il n’y a pas vraiment besoin de parler beaucoup, un coup d’oeil, deux ou trois mots clés et on se comprend. Elle a de ces caractères…mais elle réussit à chaque fois à nous attendrir et à avoir ce qu’elle veut parce qu’elle le vaut bien.

:souriretrentedeuxdents: Bon anniversaire Zandrymalala!!!!

 

 

 

31jours. -10

L’amitié qui se mue en amour, les histoires d’amour qui sont mieux vécues quand on redevient amis…ou qui disparaissent avec les emmerdes qu’elles ont entraînées 🙂

Toute une histoire dont on espère pouvoir en rire…plus tard…beaucoup plus tard…avec le temps, on arrive à voir toutes ces histoires d’amour, d’amitié sous un autre angle et à être plus critique ou plus indulgent sur ses propres comportements…ça doit être l’âge, ou une espèce de maturité « affective »…

En attendant, les amours, les amis et les emmerdes je les vis à fond, j’apprécie, et je prendrais le temps de les analyser…plus tard 😉

 

 

 

31jours. -9

Spéciale dédicace à Padkouill…

Ce n’était pas toujours évident, les discussions étaient souvent coriaces, surtout quand il s’agissait de parler de films ou de chansons…(comment ça Star Wars c’est nul 😮 //ha) , mais au final, on aimait bien ces « conf' » hebdomadaires.

Pas toujours localisés sur le même continent, ou dans la même ville…ce fut pourtant de très bons moments, de précieux échanges…et des rencontres…heu…arrosées et en musique.

Si on n’avait pas toujours les mêmes goûts, il y avait au moins une chanson qui nous faisait tous atteindre « l’eargasm »…

Allez, bon anniv’ à celle qui se reconnaîtra oupaaaaaaa  :p

(hug comme on a fait sur un certain balcon quelque part quand on était tous bien bourrés et quand on s’est tous dit: reveko rangà nareo an //ha)

31jours. -8

Je ne peux me résoudre à voir ce genre de films, même avec la meilleure volonté du monde, même juste pour faire plaisir…imaginez, en 2004, on était sortis ensemble avec une bande de potes pour voir « L’effet papillon » le premier du nom…bah, qui a crié et a fait tourné toute la salle quand il y a eu un petit truc? c’est bibi!!! j’en suis pas fière mais je l’avoue, je ne supporte pas de regarder ce genre de films, même si vous pouvez le constater: l’effet papillon est assez soft si on le compare à Blair Witch Project ou tout autre film de ce genre.

Le mal est assez profond et remonte à mon enfance dirons-nous, si mes souvenirs sont exacts 😆

Un jour, on a emprunté La mouche de David Cronenberg dans un vidéo-club, et on l’a regardé sans prendre garde à l’avertissement…j’en suis sortie traumatisée…je me souviens encore du sentiment que j’ai éprouvé quand les dents du gars sont parties comme ça (j’ai regardé bizarrement le lait et le yaourt pendant des semaines)…quand il a commencé à se transformer…

Depuis, j’évite de regarder des films qui ne me sont pas destinés, et même si j’ai largement l’âge de voir tous les films que je veux…bah…je ne peux pas 😆 j’ai trop peur d’avoir peur et de faire des cauchemars.

 

31 jours. -7

J’ai longtemps rêvé de pouvoir faire comme eux…patiner, faire du hockey sur glace…et je dois l’avoir vu et revu une dizaine de fois (il faut dire aussi qu’à l’époque les chaînes télé de Mada ne faisaient pas dans la dentelle et qu’un film pouvait être diffusé, re-diffusé et re-re-re-diffusé au moins une dizaine de fois, au cas où un téléspectateur n’arrivait pas à se souvenir des répliques exactes dans le film).

Le premier contact avec la glace fut cependant…glaciale et douloureuse…depuis, j’ai un total respect et admiration pour ces personnes qui non seulement arrivent à patiner sans peine mais aussi et surtout celles qui font du patinage artistique…se maintenir en équilibre sur la glace c’est une chose, arriver à danser, tourner, sauter le tout avec grâce est une autre chose…toute autre chose 😉

Je parle bien entendu du film « Le feu sur la glace »