…a voté

La campagne pour les présidentielles françaises est finie, et le résultat connu depuis le soir du 6 mai à 20h (ou à 18h30 pour certains). Le 8 mai, le président fraîchement élu, et celui qui va terminer son mandat le 15 mai sont ensemble pour la commémoration de la fin de la Seconde Guerre Mondiale par la victoire des Alliés sur l’Allemagne Nazie. C’est une image forte, démocratique et incroyable.

La campagne pour les présidentielles américaines est commencée et l’épisode sera clos le 20 ou le 21 janvier par la cérémonie d’investiture de celui qui va gagner ces élections. C’est une cérémonie presque immuable, avec ses codes, sa Bible et son discours d’investiture.

Dans certains pays, les élections n’ont pas les mêmes significations que dans les pays cités ci-dessus. C’est le cas du mien. Au lieu de s’attendre à un renouvellement démocratique du pouvoir, on a toujours peur que ça dégénère, et ça ne manque jamais de le faire. Les résultats sont toujours contestés et soupçonnés d’être entachés de fraudes en tout genre (quand ils ne sont pas auto-proclamés). La passation de pouvoir…ça existe? Tous ces facteurs font que de moins en moins de citoyens croient que les élections peuvent changer quelque chose à leur vie quotidienne, et qu’ils n’attribuent, non sans raison, aucun pouvoir à la chose politique. D’où un désintéressement inquiétant de la population, plus occupée à chercher son pain quotidien qu’à savoir si ces modifications constitutionnelles ou ces élections législatives ou présidentielles vont vraiment contribuer à améliorer leur bien être ou ne font que servir un certain nombre de tenants du pouvoir (et pour certains, depuis l’accession à « l’Indépendance » en 1960).

Les deux images citées plus haut sont à la fois bizarre, et donnent envie. Comment ils font, ces anciens adversaires pour être côte à côte, pour arriver à se contenir sans s’étriper…et accepter l’un comme l’autre, le choix de leurs concitoyens. Comment cela se fait il qu’il n’y en ait pas un qui en appelle à l’Armée ou à toute autre force disposant d’armes pour rester/ accéder au pouvoir? Pourquoi il n’y en a pas un qui rameute la population pour investir une place (de préférence symbolique) et y rester jusqu’à ce que quelque chose se passe? Pourquoi il n’y a pas un camp qui conteste les résultats finaux?

Ca doit être cela la Démocratie. Et malheureusement, mon cher pays n’a jamais encore connu cela…Encore pire, depuis près de 3 ans, il y règne un grand « n’importe quoi »…et bien qu’avant, on considérait que les élections n’allaient rien changer, maintenant, on se rend compte, que non, il ne faut pas nous en priver malgré tout. Et si eux, ceux qui sont se maintiennent au pouvoir (à tout prix) ne peuvent offrir à leurs concitoyens ces chères élections, il ne reste plus à ces derniers qu’à prier, écrire au Père Noël, pour qu’enfin, un jour (lointain?), elles puissent se tenir ces élections et que leurs résultats soient acceptés de tous, reconnus comme non entachés de fraudes…et qu’enfin, on puisse assister à une cérémonie de passation de pouvoir à Madagascar.

Publicités